Monodiètes de Printemps

Rappel et Mise en garde : En aucun cas la monodiète ne doit être prise pour base d’un régime ou d’une alimentation permanente. Elle est conseillée uniquement temporairement dans le but d’éliminer les toxines du corps. La monodiète n’exclut pas non plus la consultation auprès d’un spécialiste de santé. Par ailleurs, toute monodiète nécessite des précautions de pratique. La période doit être bien choisie, votre vitalité doit être bonne. Laisser vous conseiller par votre naturopathe qui pourra adapter la cure à votre personnalité.

La monodiète d’Asperges

Contre-indications :

  • Sujets prédisposés aux infections urinaires (cystites, colibacilloses)

Durée et périodicité :

7 à 10 jours où l’on remplacera le dîner par ce légume cru et cuit

Déroulement :

  • associer 50 à 100g de pousses d’asperges crues et 200 à 400g d’asperges cuites à la vapeur
  • ajouter si besoin un peu de sel aromatisé ou quelques gouttes de sauce soja

Propriétés :

Dépurative des « cristaux » articulaires et autres surcharges liées à l' »acidose tissulaire » : inflammations, dermatoses sèches, lithiases urinaires et biliaires. La cure d’asperge s’avère également anti-asthénique, fluidifiante du sang et re minéralisante (composition pour 100g : Vit C (33 mg), phosphore (70), soufre (40), potassium, calcium, zinc, sodium, iode… ). Elle abaisse la glycosurie (diabète simple) et calme les éréthismes cardiaques (palpitations).

La monodiète de carottes

Contre-indications :

  • Index glycémique élevé

Durée et périodicité :

de 1 jour  à 1 semaine, les carottes de printemps sont bien meilleures sur les plans nutritif, dépuratif et organoleptique.

Déroulement :

  • brosser les légumes sous l’eau
  • les couper dans le sens du légume pour éviter l’oxydation
  • panacher la cure en jus, en légumes crus ou cuits, en soupe ou en purée

Propriétés :

La carotte a de nombreuses vertus : elle est régulatrice de l’intestin, anti-anémique, cicatrisante gastrique, dépurative, fluidifiante biliaire (…)

 

La monodiète de fraises

Durée et périodicité :

De 1  repas à 2 jours pleins

Déroulement :

  • 1 à 3 semaines de cure avec comme dîner une livre de fraises fraîches bien mûres
  • 1 à 2 jours avec fraises à volonté, crues ou éventuellement en compote et tisane de fraisier et feuilles de fraisier (draineuses hépato-rénales)

Propriétés :

Cette cure est nutritive et rafraîchissante, légèrement hypotensive et bactéricide. La fraise est un fruit diurétique, laxatif doux, draineur urique et biliaire. Elle est riche en vitamine C (60 à 80 mg pour 100g), B1, B2 et K.

 

La monodiète de pissenlit

Durée et périodicité :

Une journée suffit à un bon nettoyage, sous forme de monodiète. En cas de prise de jus, 2 ou 3 semaines sont nécessaires.

Déroulement :

  • Sur la journée : salade de feuilles, soupe et jus frais (feuilles ou racines) à raison de 2 à 3 cuillères à soupe dans un peu d’eau 3 fois par jour
  • 3 semaines : jus avant les 3 repas et 3 à 4 tasses par jour d’infusions de feuilles et racines

Propriétés :

Cette cure est décongestionnante des émonctoires principaux : la diurèse est augmentée largement et les déchets azotés éliminés par les reins ; le pissenlit est une plante circulatoire et antiscorbique.

 

L’ÉNERGIE DU PRINTEMPS

En Chine, le point de départ de la saison « printemps » n’est pas le 21 mars mais le 4 février (environ car dépend de la lune). En effet du 15 Janvier au 4 Février la terre va « se reposer ». C’est l’intersaison, c’est-à-dire la « 5ème saison » (correspondant la l’élément TERRE) qui se produit pendant 18 jours à chaque changement de saison.

Comme l’ensemble de la nature autour de lui, l’Homme reprend racine au Printemps.

Il se dresse comme un arbre nourri par l’Energie Yang du Ciel et l’Energie Yin de la Terre. Ces deux Energies vont circuler en lui et alimenter les organes grâce à la circulation qui se fait dans ces canaux qui appelés Méridiens, parcours privilégiés dans lesquels le Qi (Energie) circule en plus forte concentration.

L’élément : LE BOIS, le climat : LE VENT

Le printemps qui doit être normalement doux, est situé dans l’Elément BOIS ; le climat correspondant est le Vent. Quand la saison est en accord avec le climat tout est normal, mais les énergies peuvent parfois être déréglées et ces dérèglements peuvent être source de maladies. Il est impératif de se protéger du Vent et en particulier le point d’entrée du vent qui se trouve sous l’occiput (des 2 côtés) à la limite du cou et de la tête. Penser à porter un foulard, une écharpe, un col montant ou à défaut poser les 2 paumes de mains à plat à l’arrière de votre cou. En effet, le déséquilibre couramment relevé en cette saison est le « vent interne » ou vent du Foie ou Vent hépatique, provoqué par une chaleur interne déjà latente et accentuée par la montée de l’énergie Yang due à l’arrivée du printemps ; cet accès peut être aggravé par le vent climatique qui s’immisce dans le corps mais également par le stress, la colère, les émotions intenses ou les menstruations chez la femme. Cet énergie yang monte à la têtes ou forme de chaleur et les symptômes peuvent être : maux de tête, langue rouge ou enduit jaune. Plus prononcé ce déséquilibre peut donner lieu à des vertiges, paralysie ou des convulsions, mouvements tremblement de la langue, insomnie, coma, déviation de la bouche et des yeux, ou la déviation de la langue, mais aussi hémiplégie ou d’autres pathologies s’il est associé à de l’hypertension.

L’organe : LE FOIE

Les organes situés dans l’élément Bois sont le Foie et la Vésicule biliaire, susceptibles de subir des variations d’Energie sensibles. Ils ont été nourris pendant l’hiver par l’énergie du Rein. N’oublions pas qu’un des rôles essentiels de l’énergie du Rein est d’auto équilibrer, de réguler tous les autres organes. Et quand cette capacité d’auto-guérison, d’auto-contrôle est perdue, le corps va dans le sens de son autodestruction.

L’émotion : LA COLERE

L’émotion correspondant au printemps est la Colère. Presque toutes les révolutions les guerres, les révoltes commencent au Printemps, c’est aussi en cette période que de nombreux couples se séparent, on note une accumulation de peur, de frustration, d’épreuves, de tensions, perte de contrôle de l’énergie des Reins et tout bascule ; le Foie n’est plus contrôlé et les tics et T.O.C reprennent le devant de la scène.

Les élèments

Au printemps, deux cas de figure peuvent se présenter.

=> La mère du Foie (donc le Rein) a été trop faible, elle ne donnera pas l’impulsion nécessaire au Foie pour se réactiver. C’est à cette saison que l’on note le deuxième pic de mortalité chez l’être humain. La sève n’a pas la force de remonter dans l’arbre et l’arbre meurt.
=> Le Foie est déjà excessivement « tendu », par des blocages, des stagnations liées à des colères intériorisées, cette montée physiologique du Yang du printemps peut provoquer un phénomène de cocotte-minute, de surpression.

Le risque est que le Yang monte en excès et mette le haut du corps en surchauffe. Colères intériorisées, frustrations excessives, régimes dictatoriaux… finissent par mettre en pression la cocotte-minute. C’est au printemps que l’on note un pic d’A.V.C et d’hypertensions.

Le Foie permet le stockage des éléments nutritifs et régule aussi l’énergie nécessaire à l’activité générale. Il détermine aussi la capacité de résistance à la maladie en débloquant l’énergie nécessaire aux mécanismes de défense en cas d’agression de la maladie. Par sa relation étroite avec le sang (stockage), il joue un rôle important dans le processus immunitaire. Il draine les toxines, règle la coagulation et régularise le métabolisme. Il détermine la qualité générale de l’énergie. Il joue un rôle important dans l’alimentation, la décomposition et la désintoxication du sang.

Au niveau physiologique le méridien est associé aux yeux, aux muscles, aux tendons, aux ligaments et aux organes génitaux. Des déséquilibres de l’énergie peuvent se traduire par des problèmes de vue, la jaunisse, de tendinites, des crampes musculaires. En effet un vide de sang du foie induit une malnutrition des tendons provoquant une contraction de ces derniers. Par ailleurs le Vent induit une sensation d’engourdissement et de blocage des chairs de la face.

Au niveau psychologique, peut apparaître un tempérament impatient, prompt à la colère, rigidité mentale et physique.

La saveur : ACIDE, la couleur : VERTE

Les règles des saisons s’appliquent tant dans le choix des aliments que dans la préparation et la cuisson des plats.

En Médecine Traditionnelle chinoise, la saveur est une notion qui dépasse la simple appréciation gustative ; elle est considérée comme ayant une influence distincte sur chaque organe. Chaque saveur d’un aliment guide l’essence de cet aliment vers l’organe correspondant. La saveur acide est dirigée vers le foie pour le tonifier, mais trop d’acidité fatigue le foie, blesse le cœur et nuit à la Rate.

Chaque saison émet une vibration lumineuse différente qui colore la matière qui en est l’extension matérielle. Chaque aliment apporte sa note de couleur et contribue à stimuler l’appétit et à créer l’harmonie autour d’une table. Au printemps la constellation des étoiles diffusent la lumière verte qui donne sa couleur aux plantes, aux arbres, aux légumes verts, aux pousses et qui engendre l’énergie « tiède ». Le vert, expression des énergies naissantes stimule le corps vers l’expansion, l’activité, améliore la fonction digestive, la circulation du sang.

Au printemps, les cuissons privilégiées sont les ébullitions rapides de légumes verts, les légumes et les viandes sautés à la poêle (peu de gras), les poissons à la vapeur ou à l’étouffée, les soupes légères, les condiments et aromates de saison.

Au printemps, le Foie reçoit le yang céleste et la lumière verte ; c’est pourquoi il ne faut pas abuser des aliments printemps-bois (acides) pour ne pas surstimuler le Foie qui est déjà énergisé par le Yang céleste ; pour les plus courants : tomate, gésier de poulet, moules, truite, persil, ail, ciboulette, coriandre, échalote, agrumes, olive, amandes, dattes, céleri, épinard, fromage, foie d’animal, poulet…

LES POINTS à travailler :

Les 2 points les plus faciles à trouver et à travailler sur le méridien du Foie sont «F2 et F3» qui se trouvent successivement côte à côte entre le gros orteil et le second (cf image). Ces 2 points sont travaillés en dispersion (vibrer, tapoter), de préférence sur le pied droit.

1899901_666009063438576_794582074_nSource : https://www.facebook.com/Vospointsacupression


Deprecated: Directive 'allow_url_include' is deprecated in Unknown on line 0